Artisanat : Vis ma vie de potière avec Helna Ceramics

Faire de la poterie c’est « accepter les imperfections de la main de l’homme » pour Hélène Pall. Depuis deux ans cette ancienne prof est devenue potière.

Hélène Pall a « toujours été manuelle ». Un jour, alors qu’elle s’adonnait à la poterie sur son temps libre, elle a « senti qu’il s’est passé un truc » avec l’argile. Littéralement tombée amoureuse de la matière, la native de Saint Valery sur Somme fait alors le vœu d’être potière à ses 40 ans. Une première graine semée, qui germera à force de stages de professionnalisation pour s’exaucer comme elle l’avait prévu à ses quarante printemps. Pourtant, ce « retour à la terre » n’avait rien d’une évidence.

« Je suis déjà à mon quatrième boulot »

Hélène Pall

Auparavant, Hélène Pall a exercé pendant sept ans à l’étranger comme prof de français. De retour dans l’Hexagone, elle passe le concours d’institutrice pour pouvoir travailler avec des enfants, ce qu’elle fit pendant 13 ans. A 38 ans, elle poursuit sa carrière dans le second degré. Une expérience qui fait office de « déclencheur ». L’éducation nationale est « trop formatée ». Alors, celle qui touchait déjà à la poterie depuis plusieurs années, s’est « dirigée vers ce qui la rend heureuse ».

Elle ne pensait pas que c’était possible, pourtant cela fait deux ans qu’Hélène Pall vit de sa passion. Une vie à « contretemps », puisqu’il faut « un mois pour faire une pièce ». La potière travaille le grès et la porcelaine. Elle fabrique aussi bien des pièces utilitaires que des objets d’art. Pour faire une pièce, il faut la façonner et la laisser reposer. Il lui faudra entre deux semaines et un mois pour sécher. La potière regarde sa progéniture « comme un bébé », pour voir si elle n’a pas de fissures et pour qu’elle ne sèche pas trop vite.

La passion jusqu’au bout des doigts

« Le temps de la terre n’est pas le même que celui qu’on essaye de nous imposer » explique-t-elle. Hélène Pall ne travaille qu’à partir d’oxyde métallique et de minerai. Elle établit ainsi ses propres « recettes ». Pour obtenir une couleur, il faut parfois « trois mois de travail », parce que « c’est un jeu permanent de recherche ». Sa partie préférée, reste néanmoins le tournage, c’est-à-dire le moment où elle façonne la matière. Fabrication artisanale oblige, les « pièces ne sont pas parfaites, si vous voulez du parfait vous allez à Ikea ».

Si Hélène Pall continue d’apprendre sur son métier, elle n’en a pas oublié ses années de prof, et prend plaisir à transmettre son savoir. Elle dispense des cours pour les particuliers et propose des stages pendant les vacances scolaires. L’occasion de sortir des cases et de laisser place à sa créativité, « car si tu ne restes pas curieux tu n’évolues pas dans tes créations, moi ce que j’aime c’est la surprise ».

Hélène Pall a envie « de développer tout ce qui est artistique et inutile, parce que c’est très utile l’inutile pour soi et les autres. Mais, ce qui m’empêche de créer, c’est le temps en ce moment, mais je vais le prendre ». En attendant de pouvoir prendre le temps, Hélène Pall réalise des collections pour des restaurants à Lille et Amiens. L’une d’elles est en dépôt vente chez Les Gâteaux de Margot. Helna Céramics est également présente au marché de l’Ile aux fruits.

Hélène Pall avec l’une de ses créations

Depuis l’an dernier Hélène Pall allie toutes ses compétences dans un projet artistique d’apprentissage du français par la poterie. Dispensé aux étudiants allophones, chaque séance donnait lieu à des objectifs linguistiques en lien avec la céramique. Stoppé par le covid, un autre projet verra lui bien le jour à partir du mois d’octobre. Jusqu’au mois de février, avec les collèges Arthur Rimbault et César Franck, elle mène un projet autour de la céramique utilitaire du monde. Les élèves réaliseront des céramiques, puis les déformeront « façon art contemporain », avant de les exposer au premier trimestre 2022 au musée de Picardie.

Les cours ont repris le mercredi 22 septembre à l’atelier. Pour plus d’informations consultez le site internet d’Helna Ceramics.


Julien Benesteau

Crédit photos : Elie Leber dicila.media

!Signaler

Envoyer un message