Capture d e cran 2022 05 02 a 17 13 29

Les générations se tissent chez les Dessaint

Le 04/05/2022 0

Dans En famille

Dans la famille Dessaint, les générations se tissent comme les fils de soie que voient défiler les machines à coudre de l’atelier. Cette famille originaire de la Somme est implantée dans l’industrie textile depuis 1911. Cinq générations plus tard, les descendants d'Hubert Dessaint perpétuent l’aventure familiale.

La transmission, tout le monde y fait face un jour ou l’autre. Que ce soit pour transmettre un bien, un savoir, ou des traditions à une descendance. Les Dessaint, famille industrielle samarienne, la transmission, elle connaît ça ! Depuis cinq générations les enfants reçoivent de leur aïeuls l’affaire familiale.

Relancer la société

Chez les Dessaint, le flambeau se transmet dès l’enfance. À tout juste 6 mois, Philippe Dessaint, arrière petit-fils du fondateur, fait de l’entreprise familiale, son terrain de jeu « je savais à peine marcher que je m’amusais déjà dans les caisses de chutes de tissus. J’ai été en partie élevé par le personnel ».

Adulte, Philippe reçoit de son père une affaire fortement affectée par les bouleversements du XXe siècle. La Seconde Guerre mondiale a eu raison du bâtiment historique de l’entreprise et, plus récemment, les délocalisations ont mis au tapis l’industrie textile française. L'héritier reprendra alors une affaire qu’il devra remettre sur pied. Un challenge qu’une âme courageuse ne peut refuser.

Pragmatique, il a toujours fait en sorte d’évoluer avec les changements conjoncturels «nous avons régulièrement su changer de métier. Depuis 30 ans, je peux affirmer que nous avons changé tous les 3 ans. » La PME familiale fête aujourd’hui sa troisième décennie d'existence sous le nom et la forme que lui a donné Philippe : CIT Dessaint (Confection Impression Textile). L’entreprise a toujours été une maison d’innovation et le prouve encore à l’heure actuelle.

Désormais, la société est spécialisée, en partie, dans le textile sportif. Elle produit notamment les maillots de l’équipe de hockey des Gothiques et des Dragons de Rouen. CIT, ce sont aussi les petites mains dans l’ombre qui confectionnent des tenues d’exceptions. Le "quatrième" Dessaint s'occupe désormais de la partie spectacle de la production. L’entreprise collabore avec des entités de renom : Disney, Parc Astérix, maisons de haute couture et même le cinéma.

Guidé par son père, Philippe n’a pas eu d’autres choix que de continuer l’aventure familiale, lui qui se rêvait architecte ou artiste, ses enfants n’ont pas dû faire face à cette même contrainte.

La relève

Virginie et Nicolas Dessaint ont aussi grandi au sein de l’atelier «parfois on faisait des bêtises, parfois on travaillait sans le savoir ! » souligne Nicolas. Rejoindre l’entreprise n’était pas forcément une évidence pour eux, leur père leur a toujours laissé le choix « j’étais en études de transport international. Au début je venais travailler une après-midi, puis deux, puis je me suis retrouvée là tout le temps » explique Virginie. Après avoir travaillé dix ans dans l’informatique à Rouen, Nicolas a récemment décidé de revenir aux sources «ma ville natale m'appelait. Le choix était logique d'intégrer l’entreprise familiale pour apporter mon expérience et la faire évoluer ».

Quand on transmet, on reçoit. On reçoit tout un savoir-faire mais pas seulement «nous sommes la cinquième génération, c’est une immense fierté. Mais c’est aussi une énorme responsabilité. Ils ont réussi avant nous et nous on doit continuer sur cette lancée pour ne pas les décevoir ! » explique Nicolas. Bien que le frère et la sœur soient aujourd’hui autonomes et maîtrisent le savoir-faire “Dessaint”, Philippe veille toujours. À trois, ils forment un trio qui s’auto-alimente «on est toujours connectés, quand on a des demandes spécifiques ou urgentes on sait qu’on peut se tourner vers notre père» souligne Virginie.

Depuis cinq générations, cette famille amiénoise perpétue une tradition millénaire dans l’histoire de la région. Comme les sportifs qui portent leurs textiles, ils représentent fièrement les couleurs familiales et régionales. Le témoin est passé. Virginie et Nicolas sont animés par la flamme Dessaint. Le flambeau de la transmission n’est pas près de s'éteindre.

Interview : Léandre Leber

Rédaction : Ryad Hammoud
Photos : Kevin Devigne

amiens cit dessaint dynastie famille entreprise familiale imprimerie textile

Ajouter un commentaire

Anti-spam