Artiste olivier mellor kevin devigne dicila 01 3

Olivier Mellor s'améliore encore

Le 04/05/2022 0

Jeune hockeyeur, une blessure l’a incité à choisir le théâtre. L’Amiénois Olivier Mellor, qui mise tout sur «le collectif», fêtera l’an prochain les trente ans de sa Compagnie du Berger...
 

Du hockey sur glace, pratiqué en juniors chez les Gothiques, il a gardé le goût des autres. Et il y voit «des corrélations avec le théâtre : une gestion du collectif, les répétitions parfois physiques. » Olivier Mellor, 49 ans, n’a pas oublié « les soirées animées dans la patinoire du bas » (NDLR : Coubertin, avant l’inauguration du Coliseum en 1996).

Au lycée Louis-Thuillier, où il avait «commencé le théâtre», il enchaîne avec une prépa littéraire et fonde, à vingt ans, «une espèce de compagnie, pour s’amuser. Il y avait Jérôme Drû (le musicien), François Ruffin (l’actuel député de la Somme, qui lui, était scolarisé à La Providence). On répétait au foyer du lycée. » La même année, sa carrière de hockeyeur se brise : « triple fracture ouverte tibia-péroné. Elle m’a retiré de la patinoire huit mois. Quand j’ai repris, j’avais peur... »

Je ne sais pas si ça sert à quelque chose

Olivier Mellor range ses patins et tente «une fois une école de théâtre, l’ENSATT (rue Blanche, à Paris), la promo 98 - celle de Cécile de France - et je l’ai eue ! » sourit-il.

« Je monte des spectacles. Je ne sais pas si ça sert à quelque chose. Mais on laisse une petite empreinte» indique-t-il, avec une gouaille qui fait penser à Renaud. Et à Jean-Pierre Bacri aussi, parfois, quand il fustige « les sportifs qu’on voit trop individuellement alors qu’ils sont censés bosser en collectif. » Ou les gens «qui se répandent dans la conservation : les photos, les vidéos, les réseaux sociaux. Cette espèce d’archivage permanent. »

Je pense au moment présent... de plus tard

Les traces sont dans sa mémoire... bien utile pour apprendre les textes. «On s’efface derrière le collectif et derrière l’auteur. Roland Barthes disait : théâtre entendu est à moitié pardonné. Le théâtre, c’est au présent. Et je pense au moment présent... de plus tard. Ça fait slogan politique à la c.. (rires) ! Mais je suis très content que la ville d’Amiens ait un projet culturel et des chargés de missions avec qui je discute. Les élus ont autre chose à faire» tranche-t-il, se tournant vers ceux avec qui il «bosse et à qui c’est difficile de la faire à l’envers...»

Comme le noyau dur de ses débuts : «une compagnie, c’est un chemin de spectacles et sur une douzaine de spectacles, on retrouve les mêmes. Marie-Béatrice Dardenne, on était à l’école ensemble ! Quelquefois des gens arrivent, comme Hugues Delamarlière. Il a 25 ans. C’était notre stagiaire de 3ème quand on a monté Cyrano, à la Comédie de Picardie ! Aujourd’hui, il joue Néron, dans Britannicus. Et Ruy Blas à la Maison de la Culture en 2023. Je suis assez attaché à ça. »

Comme il l’est aux valeurs «du théâtre subventionné. Que le théâtre aille partout, c’est important. J’aimerais que les jeunes aient envie d’y revenir...Monter Britannicus, au Centre culturel Jacques-Tati, c’est un appel du pied. »

Le travail avec les directeurs de théâtres, comme Etienne Desjonquères à Jacques-Tati, prend tout son sens. «On co-construit l’image qu’on donne du texte de Racine, souligne Olivier Mellor. On fait ça à un moment précis. C’est en alexandrins. Sur le prochain spectacle, on chantera. On passe du coq à l’âne pour ne pas refaire toujours la même chose. » Et «parce qu’on a des gosses. Je préfère mes vingt ans aux leurs mais je leur fais confiance pour inventer et pour nous dégager ! Ou nous embaucher, parce qu’on n’aura pas toujours l’énergie...»

Comme au hockey, match après match, Olivier Mellor veut toujours se bonifier : «notre fourmillement de projets me motive. Car dans ce monde inquiétant, le théâtre, c’est la preuve que les gens sont encore des êtres humains. ».

Reportage: Léandre Leber

Rédaction : Vincent Delorme

Photos : Kevin Devigne

 

Retrouvez notre contenu complémentaire autour d'Olivier Mellor


Article : Olivier Mellor n'en fait pas tout un cinéma

Podcast : Olivier Mellor, ses grands souvenirs, ses belles rencontres

Podcast : Olivier Mellor et La Chapelle-Théâtre

olivier mellor artiste amiens culture art comedien

Ajouter un commentaire

Anti-spam