Culture : La Lune des Pirates retrouve son public

Mardi 7 septembre, le groupe de jazz Hypnotic Brass Ensemble et DJ Loxic ont investi la scène de la Lune des Pirates devant un public debout, une première depuis le 12 mars 2020.

Voilà plus d’un an que La Lune des Pirates, salle de concert mythique du quartier Saint Leu, n’avait pas connu l’effervescence d’un concert. 187 chanceux ont assisté à cette soirée festive. Un premier « vrai » concert debout, où le port du masque n’était pas obligatoire et le passe sanitaire exigé. Ce retour « à la normale » se veut « prudent » pour Antoine Grillon, directeur de l’association La Lune des Pirates.

Avant la crise, la Lune comptait près de 500 abonnés, qu’elle doit maintenant retrouver. Il en est de même pour les bénévoles qui aident au bon fonctionnement de l’association. « C’est toute une dynamique à reconstruire » explique Antoine Grillon. Toutefois, la Lune peut se targuer d’être labelisé SMAC (Scène de Musiques Actuelles). À ce titre ses partenaires institutionnels ont maintenu leurs subventions pendant l’épidémie.

Malgré cette absence de scène, la Lune ne s’est pas arrêtée de tourner. L’association a continué d’accompagner des artistes locaux, à organiser des concerts sous d’autres formes et à mener des actions culturelles. La Lune des Pirates mène des projets avec des « publics éloignés de l’offre culturelle, qui n’auraient pas la facilité d’accès à la culture, c’est-à-dire chez les scolaires, en maison d’arrêt, en EHPAD ».

Maintenir la scène

La Lune a accueilli quelques concerts avec une vingtaine de places assises, mais de l’aveu même de son directeur, « ce n’est pas un lieu très propice. C’est un lieu de convivialité, où le public est mobile, il aime écouter la musique, mais il aime aussi sortir, aller dans le bar et dehors, il y a vraiment un esprit de liberté ». Alors la Lune s’est réinventée, en organisant des concerts hors les murs, comme aux hortillonnages avec « Les balades de la Lune ».

La Lune des Pirates a une capacité de 250 places, mais en raison d’une jauge fixée à 75%, elle ne peut accueillir que 187 personnes.

Accompagner les artistes locaux

L’un des piliers de l’association est de soutenir « l’écosystème de la musique » et faire grandir la scène locale, en accompagnant les artistes locaux. Parce qu’elle est une scène « dans l’air du temps », où les sorties des clips et des EP dictent le tempo, tous les artistes n’ont pu être reprogrammés éternellement. Les artistes qui n’ont pu se produire à cause des restrictions sanitaires, ont tout de même reçu une partie ou la totalité de leur cachet.

La Lune accompagne la scène locale, aussi bien sur le plan artistique, administratif, que la structuration du projet et la mise en réseaux. Les artistes ont été préparé à se produire, sans qu’ils ne puissent le faire ces derniers mois. Ce sera donc bientôt le grand jour pour des artistes comme Taï Z, lauréat des inouïs du Printemps de Bourges. Puisque « le meilleur moyen de les rendre visible c’est de les faire monter sur scène » conclut Antoine Grillon.

Les rendez-vous du mois de septembre à La Lune des Pirates :

14 septembre : This is the kit et Richard Allen

16 septembre : Journée d’accueil des étudiants du CROOS avec Etienne de Crécy, Suzane et Taï Z

23 septembre : Claire Laffut et Felixita

25 septembre : « Les balades de la Lune » : Alinda

Julien Benesteau

Crédit photos : Elie Leber dicila.media

!Signaler

Envoyer un message