Littérature : « Mise au vert » de Philippe Lacoche

Paru en 2019, le dernier roman de Philippe Lacoche, Mise au vert (Ed. du Rocher) met de nouveau en scène Pierre Chaunier, son personnage de journaliste nostalgique, anticapitaliste et libertaire.

À soixante ans passés, il a quitté le quotidien régional dans lequel il officiait pour intégrer la rédaction de L’Écho du Vaugandy, le dernier journal d’Europe encore imprimé au plomb. Bien qu’échaudé par ses précédentes amours, Pierre est sous le charme de Patricia, qu’il a surnommée l’Orangée de Mars, en référence au peintre Pierre Soulages. Celle-ci partage ses idées antilibérales et lorsqu’il lui propose de s’installer avec lui et de fonder une communauté, « un phalanstère coco et libertaire entre Fourier, Godin, le kolkhoze et le sovkhoze », elle accepte de le suivre. Pour Chaunier, le Vaugandy, inspiré de la Thiérache dans l’Aisne, est l’endroit idéal : « il y fait bon vivre car cette saloperie de capitalisme n’y est pas encore passé. De plus, depuis plusieurs mois, la révolte gronde. Ça va péter. Les gens en ont assez du président Tancron. »

Philippe Lacoche au Salon du livre et de la BD de Creil

Une fable politique loufoque

Les amis du BDLP, le Bar de la Place, se joignent à l’aventure et la petite bande s’installe dans une fermette près de Troussin-au-Bois. Chacun se met au travail. Élevage, entretien du potager, chasse, pêche, vente des produits de la ferme… le succès est fulgurant. Au phalanstère, la vie est « étonnante, fantasque. Joyeuse toujours. » Les animaux élisent leurs « ambassadeurs », aurochs et cochons jouent au ballon, les poules boivent de la « Jaunarde », l’alcool local, et la chèvre Françoise porte un string mauve ! Les idéaux de fraternité et de résistance au capitalisme portés par les Vaugandiens parviendront-ils à changer le monde ?

Dans Mise au vert, fable politique loufoque, Philippe Lacoche, journaliste au Courrier Picard et auteur d’une trentaine de livres, ne fait pas dans la demi-mesure ! Sous des dehors fantaisistes, de situations cocasses en dialogues décapants, il aborde des thèmes qui agitent toute la société. Il s’est d’ailleurs inspiré d’une communauté anarchiste qui a réellement existé au début du 20e siècle, le Milieu libre de Vaux, près de Château-Thierry dans l’Aisne. Son roman, qui débute comme une histoire d’amour, prend très vite une tournure militante. On connaissait le penchant de l’écrivain pour le « c’était mieux avant », on le découvre ici bâtissant les fondements d’un monde plus drôle et plus solidaire. Et si l’expérience jubilatoire menée en Vaugandy ne bouleverse pas l’ordre établi, elle constitue au moins un bon remède à la mélancolie.

Alexandra Oury

392 pages
Éditions du Rocher
Format : 14 x 19 cm
EAN : 9782268102368
4 septembre 2019 – Prix 19 €

!Signaler

Envoyer un message