Littérature : « Un garçon c’est presque rien » de Lisa Balavoine

Le livre commence MAINTENANT. En service de traumatologie, dans « une chambre d’hôpital. / Blanche, murs, sol et plafond », où la fille attend le réveil incertain du garçon. Pour comprendre ce qui les a conduits tous les deux dans cette pièce, il va falloir revenir au temps d’AVANT. Et c’est Roméo, seize ans, qui nous raconte son histoire dans Un garçon c’est presque rien (Ed. Rageot), le tout nouveau roman de Lisa Balavoine, rédigé en vers libres.

Il dit « Je » mais d’emblée, il est clair que notre héros, assis en cours près de la fenêtre, n’a rien d’une forte tête. « Je ne suis pas un garçon comme on imagine / Je ne suis pas un garçon comme on croit ». Il y a le monde donc ; et il y a Roméo. Insensible aux modes, aux injonctions de la société, à ce qu’elle attend d’un ado de son âge, aux stéréotypes qu’elle perpétue, il se sent à des années-lumière des « autres garçons / Les normaux / Les comme-il-faut ». Insensible ? Non, bien sûr. « Je ne suis que sensible, / Sensiblement différent », confie le jeune homme. Ce décalage, cette fragilité, cette complexité, ont incité Roméo à se tenir à la lisière du monde.

Lisa Balavoine © Éditions Rageot

Devenir ce que l’on est

Comment peut-il, dans ce cas, parvenir à s’y faire une place ? À y trouver SA place sans se perdre en chemin ? C’est ce chemin, précisément, que Lisa Balavoine explore dans le roman. Fils unique, Roméo vit avec des parents qui, englués dans leur routine, ne le comprennent pas : « Ils sont pas méchants / Ils sont juste morts au-dedans / C’est terrible de se l’avouer mais / Près d’eux je ne sais pas comment rester vivant. » L’étincelle va venir, pourtant. Grâce à son oncle qui vend des disques dans une boutique, grâce à Justine surtout, la fille-moineau, Roméo se sent peu à peu moins seul. « Pour la première fois j’ai ce sentiment / D’exister pour de bon ». Mais le chemin est long et difficile et il n’est pas au bout de ses peines !

Un garçon c’est presque rien est le deuxième livre de Lisa Balavoine après le remarqué Éparse (Ed. JC Lattès, 2018). Elle s’adresse cette fois aux adolescents, dans un style resserré et limpide, imaginant une histoire faite de courtes séquences, en prise directe avec leur quotidien. Le lycée, les réseaux sociaux, les relations garçons-filles, la musique, la quête de soi à l’âge où l’on flotte entre plusieurs eaux… Mère de trois enfants, professeur-documentaliste dans un lycée professionnel d’Amiens, Lisa maîtrise son sujet. Derrière ses mots d’autrice, la musique de son texte, on sent sa grande perméabilité au monde et l’attention qu’elle porte à ces jeunes « pas dans le moule, pas dans le cadre », que l’on rudoie parfois au lieu de les aider à devenir ce qu’ils sont.

Alexandra Oury

256 pages
Éditions Rageot
Format : 14,5 x 21 cm
EAN : 9782700275407
26 août 2020 – Prix 15,50 €

!Signaler

Envoyer un message