Entrepreneuriat : La P’tite Rebelle, « J’ai l’honneur de pouvoir habiller toutes les femmes »

Une boutique pour toutes les femmes, c’est la promesse du concept store féminin La P’tite Rebelle tenue par Amélie Boucher à Dury.

La P’tite Rebelle, c’est d’abord un nom, «  mon mari m’a toujours appelé la p’tite » raconte Amélie, rebelle ? C’est ma maman qui disait que j’étais comme ça, parce que je ne suis jamais là où l’on m’attend, j’ai horreur de mettre les gens dans des cases, je n’aime pas les stéréotypes ». Un caractère bien trempé, nécessaire pour lancer la boutique de ses rêves, « je m’étais toujours dit que je me lancerais avant mes 35 ans, sinon je ne le ferai jamais ». Après quinze années à travailler dans le secteur bancaire, un burnout et un grave accident, Amélie concrétise son rêve à « 34 ans et demi » !

La P’tite Rebelle c’est quoi ?

Le concept store féminin d’Amélie a ouvert ses portes à Dury en 2019. L’enseigne réunit toutes les passions de sa créatrice, « les vêtements, les bijoux, les accessoires, les chaussures, avec des pièces qui sont très pointues, des marques exclusives, originales, certaines qui ne sont pas du tout présentes sur Amiens. Ce sont des pièces très féminines, elles ont toutes du caractère, elles ont toutes une histoire, je les choisis toutes une par une. Ce sont toutes des pièces qui me plaisent à moi. » détaille-t-elle. Une démarche très personnelle, qui s’adresse pourtant à toutes les femmes, « en boutique j’ai l’honneur de pouvoir habiller toutes les femmes et même les plus belles, c’est-à-dire du 34 au 54, toutes les morphologies, tous les âges » souligne Amélie.

Des produits uniques et éthiques

La P’tite Rebelle c’est une boutique intimiste, dans laquelle les clientes ont droit à un accompagnement personnalisé « on passe beaucoup de temps quand je ne les connais pas et après je sais pertinemment ce qui va leur plaire et leur aller ». Si en entrant dans la boutique, on peut y trouver du parfum ou de la maroquinerie, les clientes ont surtout l’assurance d’en ressortir avec une tenue unique, « pour un modèle je vais avoir deux pièces à la taille maximum » explique Amélie.

D’autant qu’on y trouve des marques peu présentes dans la région, « je cherche de plus en plus des marques conçus et fabriqués en France, comme Jane wood, opullence, ou encore Lili la tigresse pour les plus rondes » argumente Amélie. La P’tite Rebelle propose également des marques durables, qui ont signé une charte d’éthique ou pratiquent de l’upcycling. Cette méthode consiste à recycler des chutes destinées à être jeter pour créer des pièces uniques.

Communiquer pour se faire connaitre

Née à Amiens, Amélie a fait le choix de poser ses bagages en périphérie de la ville, « c’est une volonté, parce que je voulais un grand local, un stationnement facile et gratuit. Je voulais faire beaucoup de communication et attirer des clientes qui viendraient parce que c’est moi. Je souhaitais aussi être à un endroit où l’on peut bouger facilement pour faire de la collaboration ».

La communication s’est avérée vitale avec le contexte sanitaire et la mise en place du click and collect. Pour faire parler de son concept store, Amélie n’hésite pas à se mettre en scène sur les réseaux sociaux. Elle multiplie les shootings photos avec son équipe. Shootings, qu’elle réalise chez d’autres commerçants et artisans de la région amiénoise pour avoir des décors différents et «se donner un coup de pouce », une manière de valoriser le savoir faire local.

Pour être au courant des dernières nouveautés de la P’tite Rebelle suivez la page facebook et instagram.

Retrouvez les goûts et les couleurs d’Amélie ici.

Julien Benesteau

crédit photo Léandre Leber

!Signaler

Envoyer un message