Entrepreneuriat : La Sérigraphie Picarde fait forte impression

La sérigraphie picarde, reprise en main par Benoit Trefcon et Christian Marechal, il y a un an de cela, innove sans cesse pour répondre aux nouvelles problématiques de ses clients. Découverte de cette institution vieille de plus de 60 ans, véritable « boîte à outils » qui n’a pour limite que votre imagination.

La Sérigraphie Picarde réalise des prestations très variées pour des clients de la région, que ce soit des professionnels ou des particuliers. La sérigraphie permet de faire de la communication visuelle, des enseignes, de la signalétique ou encore des impressions industrielles. La plupart des commandes sont des « one-shots » d’après Benoit Trefcon, à la tête de l’entreprise. Il faut donc sans cesse se réinventer pour répondre à de nouvelles problématiques.

La sérigraphie mode d’emploi

La sérigraphie permet d’imprimer une image sur n’importe quel support ou presque, en utilisant le principe d’impression du pochoir. À l’aide d’un écran de sérigraphie, composé d’un tissu tendu fixé sur un cadre, on vient inscrire l’image à imprimer. La précision de l’image et la quantité d’encre déposée dépend du maillage de l’écran. Ce dernier s’exprime en nombre de fils par centimètres, plus il y a de fils, plus il sera possible d’obtenir un résultat détaillé et moins le dépôt d’encre sera important. Un nombre de fils moins importants pourra être utilisé pour réaliser des aplats.

Deux étapes sont nécessaires, le tissu est entièrement bouché avec une émulsion photosensible, c’est l’enduction. Puis, une fois sèche, l’émulsion photosensible durcit lorsqu’elle est exposée à un rayonnement ultraviolet, c’est l’insolation. Cette étape permet de révéler uniquement les parties à marquer. Le marquage est réalisé, par l’intermédiaire de l’écran, lencre passe au travers des mailles non obstruées et se dépose sur la matière. Pour réaliser des impressions en couleur il faut répéter le processus pour chacune d’elles. La sérigraphie peut s’appliquer sur n’importe quelle matière à surface plane.

Une « boîte à outils »

Avant la conception d’un produit, Benoit et ses équipes consacrent une partie de leur temps à la recherche et au développement pour trouver la meilleure manière de répondre à la problématique donnée. Il est toujours possible d’innover, afin de « trouver des solutions d’impression que personne n’a » argumente Christian Maréchal, le directeur général de l’entreprise. On peut par exemple « fonctionnaliser » des encres, pour les rendre odorantes, chauffantes, antimicrobiennes, thermochromiques ou encore photoluminescentes.

Des « fonctions » que les encres vont tenir pendant des années. En associant les possibilités qu’offrent la sérigraphie et l’impression numérique, la Sérigraphie Picarde est une véritable « boîte à outils » rappelle Christian. Grâce à la polyvalence et la variété des prestations possibles. Benoit Trefcon confie n’avoir pas trop souffert de la crise sanitaire. L’entreprise a pu maintenir son activité lors des deux confinements de l’année 2020 et s’est adaptée à la demande pour réaliser de la signalétique en lien avec les mesures sanitaires ou encore des plexis glaces personnalisées.

Pour en savoir plus, retrouvez le site de la Sérigraphie picarde ici.

Julien Benesteau

!Signaler

Envoyer un message