Gastronomie : De la poubelle au verre, découvrez la Gasper !

Une bière brassée avec des invendus de pain, vous connaissiez ? L’idée novatrice vient d’Hugo Laudren, Amiénois d’origine, ayant trouvé l’inspiration lors d’une année de césure à Montréal. À consommer avec modération !

Lutter contre le gaspillage alimentaire, c’est un des principes fondamentaux chez Hugo Laudren. L’Amiénois de 27 ans, diplômé d’un master en entrepreneuriat, nous raconte comment il en est venu à lancer sa propre bière anti-gaspi « En 2017, je suis parti faire un stage à Montréal pendant mon année de césure dans l’entrepreneuriat. Cela m’a donné envie de créer ma boîte, on parlait beaucoup de ça à la coloc’ dans laquelle je vivais. J’ai découvert là-bas le « dumpster diving », c’est-à-dire faire les poubelles. Et il s’avère que l’on trouve tout un tas de choses dans les poubelles. Un jour en rentrant de stage, il y avait une échoppe de bagels sur ma route, qui était la plus connue de Montréal, je pensais que je n’allais rien trouver dans leur poubelle, et au final j’en suis ressorti avec un donut à chaque doigt quasiment. C’est là où j’ai eu le déclic » nous raconte Hugo Laudren. Un déclic qui l’a poussé à se lancer à la fin de ses études à participer à un concours au salon de l’agriculture sur la thématique de l’anti-gaspi. En remportant un prix lors de ce concours, et de retour à Amiens, Hugo Laudren décide de se lancer dans un projet pour le moins original, la bière au pain.

Les bières sont des American Pale Ale, de base peu effervescentes, mais composée à 30% de pain !

Une inspiration étrangère pour une production locale

Hugo Laudren n’est pas parti totalement de zéro. En effet, il a pu découvrir la bière au pain en Angleterre « J’avais vu une marque qui s’appelle Toast, qui est un super bel exemple, c’est une marque uniquement de bière au pain. Je connaissais car j’ai eu l’occasion d’y aller et de la goûter, et je me suis donc dit « Autant faire de la bière au pain comme ça si je ne la vends pas, je pourrais toujours la boire » plaisante l’Amiénois. La seule crainte que j’avais, c’était de manquer de pain. Au final on s’est vite retrouvé avec des quantités monstrueuses de pain. C’était l’occasion d’avoir également un petit impact social dans ce projet, je travaille avec une association de réinsertion des femmes qui s’occupe de toute la transformation du pain pour être capable de le conserver« . Un pain qui est donc récolté chez plusieurs boulangers locaux comme la boulangerie Maxime à Amiens et Longueau, avant d’être transformé à la Brasserie Ambiani, située Rue Colbert à Amiens et tenue par Julien Labesse. Après plusieurs mois de recherche et de tests (plus ou moins concluants), la Gasper est enfin née ! « On a fait des premiers tests dans des seaux de 20 litres pour ne pas trop en gâcher car souvent les premiers tests ne sont pas une réussite. Pour notre cas, ce n’était vraiment pas une réussite du tout au début » sourit Hugo Laudren.

Le pain et la bière réunis dans une bouteille, régalez-vous !

Deux nouvelles recettes en cours d’élaboration

Dans ce contexte forcément particulier, Hugo ne se laisse pas abattre pour autant et prévoit d’élargir le champ des possibles et intégrer deux nouvelles recettes à la carte « Là on est en train de bosser sur deux nouvelles recettes pour étoffer la gamme. On en est au stade où on teste dans les fameux bidons de 20 litres, en espérant que ça sorte le plus vite possible. Quand on brasse une bière, en fonction du type de bière, il faut compter un mois et demi. Et comme on répète les tests à la chaine, idéalement si on a les deux recettes pour le mois de juin, ce serait parfait » dévoile le jeune amiénois, confiant pour la suite.


Si vous souhaitez contacter Hugo Laudren pour en savoir plus sur sa bière, cliquez juste ici !

Page Facebook, Instagram de Gasper.

Retrouvez les goûts et couleurs d’Hugo Laudren ici.

Arthur Lasseron

Crédit photo : Julien Benesteau – Dicila.media

!Signaler

Envoyer un message