Gastronomie : L’Hérberie de Louise ne se repose pas sur ses lauriers

Louise Dalle cultive des plantes aromatiques et médicinales bio qu’elle conditionne en tisane ou en poudre. Le tout est réalisé à la main du semis à l’emballage en passant par le désherbage et la récolte.

Au mois de mars, Louise sort une nouvelle tisane, La Fée Dodo. Une explosion de couleurs avant d’aller dormir, « visuellement j’adore, se réjouit Louise qui imagine ses propres mélanges, il y a du rouge avec les coquelicots, du jaune avec le tilleul, des touches de blanc avec la camomille et un peu de vert avec le basilic. » Louise vend ses tisanes en local, dans des commerces de proximité, des épiceries, des marchés et lors de salons du bien-être.

Le mélange de la Fée Dodo imaginé par Louise
Des tisanes et diverses poudres aromatiques

En agriculture il y a plein de choses à faire, la seule limite c’est l’imagination.

Louise Dalle

Si elle se garde de donner des conseils médicaux par humilité, l’agricultrice connait pourtant les plantes et leurs vertus sur le bout des doigts. Fille d’agriculteur, passionnée par les plantes, Louise s’est beaucoup cherchée, avant de s’installer sur la ferme familiale. Après une prépa d’art à Beauvais et une licence d’histoire, Louise retourne au bercail, « j’avais besoin de savoir comment ça se passait dans la ville et au final je n’ai pas vraiment trouvé ce que je voulais là-bas. Quand je suis rentrée à la maison j’étais un peu perdue parce que pour moi l’agriculture c’était juste être dans son champ ou élever une cinquantaine de bêtes et ça je n’en avais pas envie. » Finalement, en se recentrant sur sa passion pour les plantes, Louise a trouvé sa voie, « je me suis rendu compte qu’en agriculture il y a plein de choses à faire, la seule limite c’est l’imagination. »

La soif d’apprendre l’a amenée jusqu’en Angleterre, à la rencontre d’Anne Mcintyre, herboriste, auteure de plusieurs livres sur le sujet, chez qui elle séjournera un mois. Après plusieurs wwoofing, comprenez du travail dans des fermes bio, Louise obtient son certificat de spécialisation en plante aromatique et médicinale bio. Un service civique au conservatoire des espaces naturels de Picardie viendra parfaire sa formation avant de faire le grand saut, « j’avais envie de me recentrer sur la Picardie, voir ce qu’on avait comme biotope, comme fleurs intéressantes » explique-t-elle.

Depuis 2018, Louise cultive ses plantes sur une petite parcelle du terrain familial, après avoir obtenu l’approbation de son père qui élève toujours des cochons et des grandes cultures de colza et de betteraves. La cohabitation entre les générations se passe très bien, « il essaye de m’aider, même s’il fait parfois des bêtises, il va voir qu’il y a une plante qui n’est pas désherbée, il va venir la tondre alors qu’il y avait des petites boutures de verveine » sourit Louise.

J’essaye de laisser faire au plus possible, parce qu’il y a du temps à gagner et il s’emploiera toujours pour faire quelque chose de constructif

Louise Dalle

Les récoltes de Louise débuteront fin avril. Pour l’heure, les sécateurs sont de sortie, place au désherbage, dans le respect de la nature. « J’essaye de laisser faire au plus possible, parce qu’il y a du temps à gagner et il s’emploiera toujours pour faire quelque chose de constructif, si j’ai moins de temps à passer sur une plante qui va très bien se débrouiller toute seule je la laisse faire » explique Louise. Ce temps, Louise l’emploie pour imaginer de nouvelles recettes, dessiner ou bien pour rénover la maison familiale dans laquelle elle va s’installer avec son conjoint.

Retrouvez les goûts et couleurs de Louise Dalle juste ici.


Julien Benesteau

Crédits photos Léandre Leber

!Signaler

Envoyer un message