Société : Les Recyclettes, vent dans le dos pour le compostage partagé

Fondée en 2020, l’association Les Recyclettes récolte plusieurs kilos de déchets organiques par jour pour en faire du compost. Une initiative qui s’adresse à tous les publics, tant les professionnels que les particuliers. Découverte.

L’idée vient d’un simple constat « Quand j’habitais à Lyon, j’ai découvert les collectes à vélo de déchets organiques. Cela existait dans d’autres villes comme à Nantes, à Strasbourg, à Lyon. Je me suis dit pourquoi pas à Amiens, d’autant plus que quand je suis arrivée à Amiens, je n’avais pas de solutions pour composter mes déchets. » détaille Joséphine Halle, co-fondatrice de l’association Les Recyclettes, à Amiens. Le système est assez simple, il s’agit de récolter les déchets organiques produits par les restaurateurs pour en faire ensuite du compost. Une alternative claire, naturelle et durable contre les différentes solutions chimiques. « C’est vraiment une question de valeur et d’envie de mettre ça en avant. C’est un acte positif en matière d’environnement mais aussi pour le confort de vie. » continue Joséphine Halle. Une bonne action qui va bientôt devenir obligatoire, puisqu’au 1er janvier 2024, le tri à la source deviendra la norme européenne. Des opérations de compostage de proximité, de collecte des biodéchets par les collectivités seront mises en place partout en Europe, et donc à Amiens.

Un compost peut être composé de différents produits alimentaires du quotidien.

Un public de plus en plus demandeur

En s’adressant d’abord aux professionnels, une forte demande est venue des particuliers, curieux de découvrir cette initiative : « On s’est rendu compte sur les réseaux sociaux qu’on avait beaucoup de demandes de particuliers. Au départ, c’était même vers les particuliers que le projet devait se tourner, pour autant on les a un peu oubliés en cours de route. On s’est formées, Olivia et moi, pour pouvoir accompagner des projets de compostage partagé. Il y a plein de choses à faire avec nos ordures plutôt que de simplement les jeter. » constate la co-fondatrice de l’association.

Parfois on préfère le faire en collectif, parce qu’il y a ce côté lien social qui est sympa

Joséphine Halle, Les Recyclettes

Ces bacs de compostage partagés sont gérés par les adhérents de l’association. Ils contribuent à la cause en apportant leurs propres déchets organiques, et laissent ensuite se décomposer cette matière afin d’en récupérer, quelques mois plus tard, du compost. « Certains vont nous dire « Je suis en appartement, je n’ai pas besoin de compost », puis ils vont se rendre compte qu’ils ont deux petites plantes vertes qui pousseraient un peu plus vite avec de la matière en plus. D’autres vont en utiliser pour leur potager personnel. Parfois on préfère le faire en collectif, parce qu’il y a ce côté lien social qui est sympa. » Un lien social désormais difficile à retrouver dans un contexte sanitaire qui ne facilite pas les choses : « On avait l’habitude d’organiser des apéros compost, où les curieux pouvaient nous questionner sur le fonctionnement des composteurs, mais le covid nous a forcé à annuler ces rassemblements. » déplore Joséphine Halle.

Pour autant, l’association a des ambitions. « On veut évidemment développer le compostage partagé, peut-être recruter quelqu’un sur cette thématique précise. Développer aussi davantage l’activité auprès des entreprises car ce seront les premiers impactés par l’évolution du cadre légal. On va également animer avec d’autres associations des ateliers sur la question du tri, du recyclage, et plus particulièrement pour nous sur la gestion de proximité des déchets organiques. » conclue Joséphine Halle. Un programme chargé pour faire connaître encore un peu plus cette noble cause qu’est la préservation de l’environnement.

Retrouvez les goûts et couleurs de Joséphine Halle, co-fondatrice des Recyclettes, juste ici.



Arthur Lasseron

!Signaler

Envoyer un message