Tourisme : Les grottes de Naours reprennent leur activité

Les grottes de Naours un endroit à visiter impérativement dans la Somme. Une cité souterraine, située à seulement 15km au nord d’Amiens.

Curieux et curieuses de savoir ce qu’il se passe derrière la porte de ces immenses grottes ? Voici l’occasion ! Manon Demaie travaille à Naours depuis 2014 comme agent d’accueil et guide. Avant son arrivée, il n’y avait plus que les audioguides lors de la visite des grottes. Elle a donc remis en place le principe de visite guidée.

« Tous les domaines du site et toutes les activitées seront ouvertes ! »

Le site de Naours accueille des visiteurs depuis le 1er juin, « tous les domaines du site et toutes les activitées seront ouvertes !  » explique Manon Demaie. La réouverture engendre la mise en place de nouvelles règles sanitaires. « Nous avons une jauge limitée. Par exemple, pour les grottes jusqu’au 30 juin on aura le droit à 100 personnes maximum. Il y aura également une séparation entre l’entrée et la sortie et évidemment le masque obligatoire ».

La guide nous donnent quelques explications sur l’entretien des grottes pendants le confinement. Les carrières de craies pendant le confinement, s’entretiennent seules. « On a juste fermé quelques portes pour éviter que le gel n’entre dans le souterrain. Pour le parc nous avons une équipe technique de garçons qui gèrent les espaces verts et les animaux » explique la guide.

Manon, guide des grottes de Naours.

Un peu d’histoire…

Le souterrain est à la base une carrière de craie creusée pour le marnage des champs, une technique agricole. Cela a été agrandi, ensuite, sous forme de « muche », qui signifie « cachette » en picard, qui servait pendant les guerres et les invasions. On voit très facilement la différence entre les deux parties, c’est-à-dire la carrière et les muches. Les muches sont des petites pièces qui se succèdent. La partie muche date du 16ème siècle, et la partie carrière n’a pas de date précise mais l’on estime son existence au 12ème siècle, selon des écrits retrouvés. Chaque famille avait une muche et leur grandeur dépendait du nombre de personnes au sein de la famille.

Les grottes, après avoir été fermées suite à un tragique accident au 18ème siècle, ont été redécouvertes par l’abbé Ernest Danicourt. L’abbé se consacrera alors, jusqu’en 1912, à l’exploration du site et sa remise en état. Le site ont donc vécu plusieurs périodes historiques, celle du 12ème, 16ème, 18ème et enfin lors de la 1ère Guerre Mondiale et la 2nde Guerre Mondiale. Le souterrain a été visité par les soldats lors de la 1ère Guerre Mondiale, sous forme d’une simple visite touristique. De nombreux soldats y ont laissé leurs noms et leurs matricules, notamment les soldats australiens. L’archéologue, Gilles Prilaux, a effectué une recherche des familles suite aux graffitis découverts sur les murs. Nous pouvons en voir davantage sur les graffitis et sur les soldats en fin de visite du site dans le musée.

Graffitis des soldats.

Au sein des cités souterraines, l’émotion nous gagnent en entrant dans la salle de commémoration en mémoire des soldats venues faire du tourisme et pour honorer leurs historiques graffitis. L’archéologue a prit tous les graffitis en photo et à partir des matricules a pu effectuer d’importantes recherches. Certains soldats ont pu être identifié ainsi que leur famille. Le musée à la fin de la visite du site, a conservé les photos de ces graffitis. Une biographie touchante retraçant leur parcours et une photo des soldats retrouvés sont affichées à côté de leur nom.

Manon, guide de Naours, nous détaille la biographie des soldats ayant réalisés des graffitis.

Des évènements atypiques sont également organisés dans les grottes.

Sur le site, sont élaborés des concerts et festivals, tel que le « grotesque » qui est une série de spectacles. Ont également eu lieu, une journée nature dans le parc avec des animations autour des animaux et de la biodiversité, des animations pour Halloween avec un jeu de lumière et d’acteurs avec la présence effrayante de zombies dans les grottes, et enfin un amusant Escape Game au sein du souterrain. Notez que les prochains rendez-vous seront les journées du patrimoine qui auront lieu du 18 au 19 septembre, et on vous y attend nombreux !

Tableaux des fêtes – grotte de Naours.

Quoi de mieux que de déguster de bons produits locaux en fin de visite ?

Manon Demaie nous explique que le site travaille avec des producteurs locaux . L’importance d’utiliser des produits locaux est de favoriser est d’établir un lien entre producteurs et consommateurs. « On vend la gelée de coquelicot et les gâteaux de coquelicot de la biscuiterie du coquelicot. On travaille avec un apiculteur, Pascal Denis, qui est dans le 62, il nous a mis des ruches ici, on fait donc le miel du moulin. » Vous aurez donc l’occasion de tester des produits locaux après votre agréable visite.

Un lieu trop enrichissant pour le quitter si rapidement. Nous vous donnons rendez-vous au parc du site. Ce grand parc de 10 hectares offrent de multiples activités pour toute la famille. Un parc d’accrobranche , le moulin historique de Westmollen, un mini-golf et enfin des aires de pique-nique pour parfaire ce moment convivial. 

Retrouvez les goûts et couleurs de Manon Demaie.

Julie Michel

Crédits photos : Léandre Leber.

!Signaler

Envoyer un message