TOURISME : une montagne en “Haute Somme”, une journée paisible au pays des coquelicots.

Une journée au pays des coquelicots sous le signe de la « détente, promenade, découverte et dégustation » cela vous tente ? Eclusier-Vaux et Frise vous apporteront ces réjouissances ! 

Une “montagne” dans les plaines de la Picardie

Je vais vous parler d’une montagne à deux pas de chez vous.  Amoureuse des sommets, son nom m’a tout de suite interpellé « La montagne de Vaux ». Comment ne pas résister à l’appel des hauteurs. Léandre, le photographe et moi-même, organisons rapidement cette petite randonnée pour découvrir les vallons du secteur d’Eclusier-Vaux. À moins de 45 minutes d’Amiens (42 km à l’est d’Amiens et 7 km à l’est de Bray-sur-Somme).
Nous stationnons sur le parking de la place de l’Arrivoir à Eclusier-Vaux, face aux étangs et à une écluse. 

Un point de vue remarquable

À quelques pas de là, est indiqué le début de cette randonnée. Un sentier ombragé, par une forêt dense, nous guide vers les hauteurs de cette “montagne”.

Une montée douce et ombragée

Une montée très accessible d’environ 15 mn pour y découvrir le belvédère de Vaux et  son panorama d’étangs, de marais sauvages, d’arbres aux multiples tonalités vertes. Une pause s’impose pour admirer, flâner devant cette vue remarquable. Quelques photos et nous reprenons “ le sentier des Maguettes ” à travers le larris (1) afin de redescendre tranquillement. 

Belvédère d’Eclusier-Vaux

Sur le chemin, la Chapelle de Notre Dame de Vaux nous interpelle. Nichée dans son écrin boisé, le temps lui a donné le charme d’un endroit abandonné, mais le lieu est bien vivant. Le père Raison, jésuite dans les années 1950, avait élu domicile juste à côté pour y prôner sa bonne parole.

Nous continuons notre descente sur le flanc du larris et le paysage se découvre sur les marais. L’envol d’un canard, un couple de cygne se laissant glisser sur l’eau font partie du décor . Une ambiance bucolique lorsque l’on vient de la ville. 

À nos pieds, des champs de marguerites sont en fleurs, des cerisiers sauvages offrent une couleur rouge au flanc dénudé du larris. Le chemin est parfois étroit, demandant une certaine vigilance, mais bien dessiné pour nous guider.

Mes sens sont en éveil, le spectacle paisible de l’eau, le coassement d’une grenouille, les couleurs des fleurs, l’envol d’un oiseau, la chaleur du soleil, l’odeur du thym serpolet et de l’origan…  Le parfum de la garrigue en Picardie ! 

Selon la saison, vous pouvez y observer différents papillons tel que l’Azuré bleu céleste ou l’Hespérie des sanguinsorbes . La Flore n’est pas en reste avec de nombreuses orchidées comme l’orchi homme-pendu.

Une échappée au bord des marais

Le retour au parking se fait par la départementale en longeant les marais qu’auparavant nous surplombions. Quelques maisons au bord de l’eau, une canne à pêche presque abandonnée, un ponton de quelques barques colorées se laissent découvrir le long de cette route calme. Le décor sort d’un livre de Nicolas Vanier dans la tranquillité d’un lieu presque désert.

Une balade accessible à bon nombre ! 

C’est une agréable balade en boucle qui se fait facilement en 1H30. Je  déconseille “le chemin des Maguettes” pour les moins de 5 ans, un passage étroit, demande une attention particulière aux jeunes enfants. La traversée de la forêt pour accéder au belvédère est accessible au plus grand nombre : “Une t’chote grimpette” en Picard. 

Il est temps de déjeuner après cette belle échappée au bord des étangs de la Somme. Nous allons à la découverte des “P’tits Bouchons” à Eclusier-Vaux. Une adresse locavore ! Lisez notre bon avis ici ! 

Promenade et repos

Après le déjeuner dans cet agréable établissement, une promenade digestive nous emmène autour des marais. Notre curiosité nous pousse à  découvrir l’anguillère. Un ouvrage en bois qui conjugue tradition et préservation de l’espèce. Les anguilles sont en voie de disparition, le département a soutenu la restauration de cette pièce afin de contribuer à l’étude et la préservation des anguilles. Une initiative en plein accord avec ce lieu réputé pour la pêche.

Après la marche, le repos

C’est peut-être à l’abri d’un buisson, au bord de l’eau que l’on peut avoir envie de s’assoupir ou d’observer les poules d’eau, les canards, de profiter du concert des oiseaux et du spectacle que vous offre cet endroit. 

Un sureau délicieux sur le chemin entre Frise et Eclusier-Vaux

Le lieu est trop paisible pour le quitter si rapidement. Nous décidons de vous faire découvrir le chemin du halage entre Eclusier-Vaux et Frise. Un bras de terre entre le canal de la Somme et les étangs. Nous découvrons un sureau (dégusté avec notre fraisier) et goûtons ces jolies fleurs blanches. Des cerisiers nous offrent les saveurs des fruits gorgés de soleil. Nous sommes surpris par l’envol d’un faisan rompant la quiétude du lieu. Une journée parfaite pour les amoureux d’espaces naturels préservés et gourmands de nature ! 

Caroline Henrotte
Photos : Léandre Leber – Dicilà

La beauté simple du lieu m’évoque 

J’irai : en famille

J’emmènerai : Un chapeau et des lunettes de soleil quand le soleil brille, mais aussi une paire de jumelles, il y a tant de choses à voir

Un plat : La simplicité d’un œuf cocotte au thym frais et au fromage de chèvre 

Citation : « Le spectacle de la nature est toujours beau » Aristote

Au retour : un livre, L’école buissonnière de Nicolas Vanier pour la description de la forêt et des marais 

Pour s’endormir : l’enregistrement du chant des oiseaux et le bruit de l’eau

  1. Larris est le nom Picard d’un coteau calcaire permettant le pâturage des chèvres et des moutons

!Signaler

Envoyer un message